DHTML Menu By Milonic JavaScript

Français » Interreligieux » Vassula au Bangladesh, du 21 au 25 Mai 2002 »

Vassula au Bangladesh, du 21 au 25 Mai 2002

Mardi 21 mai 2002 tard dans la soirée, nous arrivions à Dacca. Gerhard Doege et son épouse Joy, ainsi que le père J. nous accueillirent à l'aéroport avec un beau bouquet de fleurs exotiques. Sur le chemin de l'hôtel, ils nous montrèrent les banderoles et les affiches indiquant en Bengali le lieu, la date et l'heure du témoignage de Vassula le 24 mai. Avec la grâce de Dieu, j'eus l'occasion de voir également la maison où vivait Vassula lorsqu'elle fut approchée au début par son ange Daniel; nous avons vu également, au Grand Séminaire, l'église du Saint Esprit que fréquentait Vassula. Bien que la pauvreté dans laquelle vit la population soit visible, je dois dire que j'ai ressenti leur simplicité de coeurs et leur gentillesse. J'ai été si contente de voir enfin les rickshaws (pousse-pousse) dont me parlait Catarina lorsqu'elle était en Grèce, ainsi que l'hospitalité des gens.

Lorsque nous sommes arrivés à l'hôtel, bien qu'il fut tard, Vassula parla des préparatifs de la réunion avec les organisateurs de la Vraie Vie en Dieu. Vassula nous indiqua que le Seigneur l'envoyait non seulement vers les églises autres que les Eglises orthodoxe et catholique mais également vers les autres religions : Dieu l'a renvoie au Bengladesh pour qu'elle s'adresse principalement aux Musulmans. Ce message n'est pas seulement un appel adressé aux chrétiens mais à tout le genre humain et le Seigneur veut que Vassula s'adresse à tous même si 5 d'entre eux seulement assistent à son témoignage. Vassula a également indiqué qu'il était absolument essentiel qu'un Imam Musulman soit présent et ouvre la réunion par une prière. (Plus tôt dans l'année, en mars, dans l'un des rassemblements de l'Association de la Vraie Vie en Dieu à Dacca pour la préparation de cette réunion, Gerhard fut inspiré de demander à un Imam de dire une prière à l'ouverture de la réunion). Il est vrai que les organisateurs ont eu à surmonter tous les obstacles que le démon plaçait sur leur chemin - jusqu'à la dernière minute - pour accomplir l'inspiration dans laquelle Vassula a discerné la volonté du Seigneur.

Le lendemain matin, mercredi 22 mai, Vassula eut une autre réunion avec les organisateurs. La suite où Vassula était installée me faisait penser plutôt à un bureau affairé qu'à une chambre d'hôtel, tant il y avait de mouvement, de discussions, d'appel pour confirmation, etc. Les gens entraient et sortaient constamment. C'est alors que tandis que Vassula discutait de ce dont elle avait besoin pour que la réunion soit un succès, l'un des organisateurs suggéra spontanément qu'il pourrait également inviter un Hindou et un Bouddhiste! Vassula et le reste du groupe trouvèrent l'idée bonne. Ce fut une belle surprise de la part de notre Seigneur. Il devenait manifeste que le plan de Dieu était que Vassula donne au Bangladesh sa première réunion interreligieuse! Loué soit notre Seigneur, Lui qui dresse les plans et les accomplit en Son temps!

Il restait cependant beaucoup de travail à accomplir. Les choses ne semblaient pas faciles ni prometteuses. Beaucoup de foi et de prières étaient nécessaires!

Après le déjeuner, Duleep et Catarina nous demandèrent si nous voulions visiter la Beth Myriam durant l'heure de classe scolaire. Vassula préféra poursuivre la préparation de sa réunion. Elle concentrait maintenant son attention sur son témoignage et mettait à profit chaque instant pour le préparer.

L'après-midi, j'eus l'honneur de visiter la Beth Myriam. Elle était exactement comme on me l'avait décrite. Je fus tellement touchée de la présence de Notre Dame qu'avant d'entrer dans la maison, j'ai fait le signe de croix. Je ressentais la même crainte que lorsque j'entre dans une église. Les enfants m'accueillirent avec un bouquet de fleurs. Duleep et Catarina étaient tellement contents d'être de retour pour voir les enfants. Tous deux me dirent qu'ils leur manquaient vraiment. C'était si touchant de voir les enfants apprenant à lire et à écrire. Eux aussi étaient très contents de notre présence et ils montraient une affection spéciale pour Catarina. Ils furent très contents que je prenne des photos d'eux. Ils étaient remplis de joie. On ne peut pas imaginer où ils vivent et dans quelles conditions. Leur beauté, leurs grands yeux innocents et les sourires sur leur visage ne trahissent pas leur pauvreté. Après tout, ce sont de pauvres enfants des bidonvilles des alentours, privés de tout moyen d'éducation! Que Dieu les bénisse!

De retour à l'hôtel, Vassula travaillait toujours à son témoignage et plusieurs personnes se trouvaient alors dans sa chambre. C'était si agréable de rencontrer toutes ces personnes qui ont réellement joué un rôle important pour le succès de la réunion! Sonia, une dame musulmane et bonne amie du groupe avait apporté le Coran que Vassula lui avait demandé et l'aida volontiers à trouver rapidement quelques versets du Coran qui parlent du Saint Esprit. Vassula s'entraînait déjà à dire une prière du Coran qu'elle allait dire en arabe. Un moment donné, Vassula dit avec un grand sourire: "Dieu va utiliser chacun des dons qu'Il m'a donnés. Tu vois, Il veut maintenant que je dise une prière en arabe. Ce n'est pas par hasard que je suis née en Egypte et que j'ai appris l'arabe!"

Il est important de mentionner ici que Vassula nous a dit que lorsqu'elle a commencé à recevoir les messages en 1985, elle avait acheté un Coran pour voir quelles similitudes existent entre Christianisme et Islam. Tandis qu'elle parcourait le Coran, elle avait noté certains versets qui étaient semblables à la Bible. A ce moment-là, elle était loin d'imaginer que seize ans plus tard, elle utiliserait ces mêmes notes que le Saint Esprit l'avait aidée à faire dans le Coran pour son témoignage d'aujourd'hui!

Le lendemain matin, jeudi 23 mai 2002, Vassula était attendue pour une conférence de presse. L'assistance était très bonne. Au moins dix reporters des journaux anglophones et bengali et une chaîne de TV étaient présents. Nous étions très contents. Toutefois, ce qui nous a surpris le plus, et nous a fait le plus plaisir fut le fait que l'Imam Musulman qui avait été invité à participer à la réunion de Vassula était également venu écouter ce qu'elle avait à dire. Loué soit Dieu!

Vassula commença son témoignage en mentionnant que c'est un honneur pour le peuple bengali que Dieu ait choisi leur pays pour révéler Son message de "Paix, Réconciliation, Unité et Amour". Elle raconta brièvement comment son ange l'approcha et attira son attention vers Dieu. Elle mentionna également ses purifications par lesquelles Dieu lui permit de voir ses péchés avec Ses Yeux et lui montra ce qui L'offensait. Elle dit également que Dieu lui a dit depuis le commencement de cette révélation que les messages de la Vraie Vie en Dieu se répandraient dans le monde entier, prophétie qui est en train de s'accomplir.

Après son introduction, les reporters lui posèrent quelques questions. Le premier lui demanda son opinion sur ce qui arrive en Israël et en Palestine. Vassula dit que seule la prière peut faire cesser cette haine. Plus les gens prient, plus il y a de possibilités d'avoir la paix dans ces territoires et dans le monde entier. Un autre lui demanda si elle avait des contacts avec les politiciens, pour les informer des messages, puisqu'ils parlent de paix. Vassula eut l'occasion de lui dire qu'elle a accompli des efforts pour contacter les politiciens et qu'elle en a rencontré dans certains pays. Elle a également mentionné qu'elle avait demandé à rencontrer le président du Bangladesh pour l'informer que l'objet de sa visite dans son pays n'est pas le prosélytisme mais de passer un message de paix, amenant les gens à vivre une vie de prière et de sainteté.

Un autre reporter lui a demandé si elle pouvait prouver que c'est Dieu qui lui parle. Vassula lui retourna sa question en lui demandant: "pouvez-vous me prouver que Dieu existe?" Ce n'est pas facile. La seule preuve est le résultat des messages: les fruits. Vassula n'est qu'une ménagère; elle n'a par elle-même ni pouvoir ni autorité. Comment une ménagère peut-elle transmettre un message aussi puissant dans le monde entier si ce n'est par la grâce de Dieu et par Sa Puissance? Un reporter chrétien (il n'y avait que deux chrétiens présents) l'interrogea sur l'importance de l'unité des églises chrétiennes. Vassula lui dit que les chrétiens sont dans le péché à cause de leur division. La division est un grand péché aux Yeux de Dieu et elle ne vient pas de Dieu. Dans l'Eglise, il y a des divisions et des compétitions. Les laïcs et les autorités de l'Eglise doivent s'humilier et s'unir. Ils peuvent commencer par unifier les dates de Pâques. Elle a également dit que Dieu parle de l'unité en général, parce qu'il y a aussi des divisions entre les familles et entre les peuples dans le monde entier.

Après la conférence de presse, Vassula donna une brève interview à une chaîne de TV durant laquelle elle souligna que Dieu l'envoie dans le monde comme messagère pour transmettre Son message de Paix, d'Amour et d'Unité.

Ensuite, nous sommes tous allés déjeuner. Tous les reporters étaient invités et, bien sûr, l'Imam, qui était notre hôte d'honneur. Par respect pour sa position et son autorité, Vassula lui demanda de dire une prière et de bénir le repas. Durant le déjeuner, Vassula eut l'occasion d'avoir une discussion particulière avec lui et il exprima son enthousiasme et son plaisir de participer à la réunion. Dieu avait à nouveau accompli Son miracle. Il avait touché le coeur de cet homme. Nous nous réjouissions tous de la réunion.

De retour à l'hôtel, Vassula prit son cahier et continua à travailler à son témoignage. Comme je l'ai déjà dit, chaque moment lui était précieux et elle préférait même se passer de repas pour se consacrer à son étude. Elle voulait faire de son mieux et se préparer autant que possible pour glorifier Dieu.

Duleep et Catarina m'invitèrent de nouveau à la Beth Myriam. C'était l'heure du repas. Loué soit le Seigneur qui m'a donné l'occasion de retourner dans cet endroit béni. Je fus si émue de voir Duleep servir les pauvres avec tant de joie. Ce qui m'a surprise c'est de voir un vieux musulman, après avoir terminé son repas, prier discrètement devant l'icône du Sacré Coeur de Jésus) pour Le remercier du repas. Bien que Musulman, il montrait respect et gratitude envers notre Seigneur.

De retour à l'hôtel, nous avons trouvé Vassula à nouveau entourée de gens travaillant pour la réunion et faisant les derniers arrangements. Je ne pouvais pas vraiment contribuer; aussi, j'ai surtout observé avec quelles paix et quelle sagesse, Vassula dominait les situations. Ce qui m'a impressionnée le plus fut son dévouement à sa mission. Que Dieu la bénisse et l'aide toujours!

A la fin de l'après-midi, nous assistions à la Messe puis nous avons vu les nouvelles locales où il fut montré des images de la conférence de presse et des informations sur la visite de Vassula et sur les buts de sa réunion à Dacca. Nous avons tous rendu grâce à notre Seigneur pour cela!

Le lendemain matin, vendredi 24 mai, nous visitions le bidonville de Korail, à Gulshan. Gerhard et son épouse Joy visitent ce bidonville depuis des années tous les vendredis et le club dont Gerhard est membre a créé une sorte de "clinique" pour soutenir médicalement les malades. Néanmoins, jamais de ma vie je n'ai vu tant de pauvreté! Les gens vivent dans des "maisons" - si l'on peut dire - faites de "berah", feuilles de palmier, tressées pour faire une sorte de paroi et couvertes de feuilles de plastic pour se protéger de la pluie, sans eau ni électricité. Un seul tuyau sert de source d'eau pour alimenter plus de cinquante de ces maisons.

Les jeunes enfants nous suivaient partout où nous allions. Ils ne mendiaient ni argent ni nourriture. Ils semblaient simplement être heureux de notre présence et de poser lorsque nous les prenions en photos. C'est incroyable dans quelles conditions les gens peuvent vivre, cependant, ils survivent et vous pouvez voir un sourire sur leur visage! Qui est responsable de leur pauvreté? N'est-ce pas nous tous, notre péché d'indifférence? Ces gens vivent par la grâce de Dieu. Je me suis sentie vraiment déprimée de voir tout cela mais je sais que Dieu ne les a pas abandonnés.

Dans l'après-midi, nous arrivions au "Women's Sports Complex" où la réunion devait avoir lieu. Vassula portait un magnifique "salwar-kamiz", un vêtement sud asiatique pour honorer l'assemblée.

Alors que nous arrivions, nous avons senti que quelque chose n'allait pas. Nous avons très vite constaté que l'Imam hésitait à assister à la réunion. Nous avons flairé que quelqu'un lui avait dit que s'il assistait à la réunion, cela se retournerait contre lui parce que Vassula était venue en fait dans ce pays pour faire du prosélytisme. Duleep et Sonia allèrent lui parler, Grâce à Dieu, elles parvinrent à le convaincre de participer. Nous étions soulagés et heureux de voir que les représentants hindou et bouddhiste étaient déjà présents. Plus tard, nous avons découvert qu'un jeune Imam assistait également à la réunion. Le succès de la réunion dépendait maintenant du Saint Esprit.

Beaucoup avaient vraiment travaillé dur pendant des mois pour tout mettre sur pieds pour cette réunion : depuis les bannières, les affiches et les dépliants, jusqu'à l'immense estrade, qui était imposante avec les symboles de La Vraie Vie en Dieu, la chorale locale et les stands de livres : non seulement des chrétiens membres du groupe de La Vraie Vie en Dieu de Dacca et des villages avoisinants, mais également bon nombre de Musulmans et d'Hindouistes travaillant pour Novartis Bangladesh sous la direction de Gerhard Doege, ont tous travaillé avec ferveur pour la gloire de Dieu. Tous ont contribué à la mesure de leurs talents. Mme Patricia Quiah, amie de La Vraie Vie en Dieu, a fait les annonces en anglais et en bengali, et le père Bernard Palma a assuré la traduction simultanée de Vassula en bengali.

L'ouverture de la réunion eut lieu à 15h55 avec une lecture d'un passage du Coran par l'Imam. Gerhard fit une brève introduction sur Vassula et sa mission. Après cela, Vassula commença son témoignage par une prière en arabe tirée du Coran, après s'être couvert la tête en signe de respect, comme le font les Musulmanes. Ce geste toucha l'auditoire, constitué de Musulmans, de Bouddhistes, d'Hindouistes et de Chrétiens. Vassula poursuivit par la lecture des Béatitudes, lues lentement et d'une manière très touchante qui a pénétré nos coeurs.

Elle donna ensuite une brève introduction en racontant comment a commencé cette révélation avec son ange, à Dacca. Elle dit que c'est un honneur pour les habitants du Bangladesh que Dieu ait choisi leur pays pour révéler Son message, qui s'est ensuite répandu dans le monde entier. L’appel de Dieu est un appel pour tout Son peuple. C’est un appel à la paix, à la réconciliation, à l’amour et à l’unité. Dieu est un Dieu de miséricorde. Il veut Se manifester et donner des messages pour instruire et avertir Son peuple. Il est dit dans le Coran que Dieu est libre d’envoyer des avertisseurs corriger et instruire le peuple à vivre saintement. Vassula poursuivit en disant qu’un changement de coeur est nécessaire pour devenir un peuple meilleur et honorer la noblesse de l’image de Dieu. Dieu veut que nous devenions un peuple meilleur. Que nous fassions du bien aux autres. Si les gens veulent se montrer fidèles à Dieu, ils faut qu’ils le prouvent par leur charité et leur amour. Si les gens ont la paix, ils transmettront cette paix. La division ne vient pas de Dieu. Rien de ce qui est mauvais ne vient de Dieu. Si les gens aiment leur pays, ils doivent aider leur pays par la prière. Les prières sont très puissantes. Dieu ne veut pas la guerre, mais la paix, et nous devons apprendre à vivre les uns avec les autres en paix et dans l’amour. Nous devons rendre l’amour pour le mal. Vassula a également mentionné que les gens doivent prier avec leur coeur et non avec leurs lèvres. Elle parla de l’apostasie et de la rébellion qui prédomine en nos jours. Vassula a terminé son témoignage par une prière pour le changement des cœurs et une prière de guérison pour le Premier Ministre du Bangladesh, qui devait subir une opération aux Etats-Unis.

L’assemblée écouta son témoignage avec une attention soutenue. Même le ciel, qui s’était rempli de nuages de pluie menaçants avec un vent violent qui avait presque tout balayé de l’estrade, se calma soudain pour laisser place à une atmosphère calme et paisible durant toute la réunion. Le Saint Esprit toucha de nombreuses âmes. Après le témoignage de Vassula, le représentant Hindouiste fit une brève allocution indiquant que l’unité et l’amour sont importants et que le message délivré par Vassula était voué tout entier à cela. Le Moine Bouddhiste Nanda Bangsha Bikkhu fit également un commentaire positif sur la mission de Vassula et mentionna que les gens doivent vivre en paix et doivent essayer de devenir meilleurs. A la fin, le jeune Imam Musulman dit que toutes les religions ont des choses en communs. L’une d’elles est de vivre saintement, d’être en paix et de s’aimer les uns les autres. Nous pouvons être différents, mais nous pouvons vivre ensemble dans la paix et dans l’amour. L’atmosphère était très positive et l’on pouvait sentir la présence du Saint Esprit.

La réunion s’acheva par des chants locaux et des adresses de remerciements. Remerciements qui appartiennent entièrement à notre Seigneur pour avoir permis que, par Sa Grâce, cette première réunion interreligieuse de La Vraie Vie en Dieu soit un succès ! Gloire à Dieu !

Vassula nous a dit que Dieu est un Dieu d’ordre. Ce n’est pas un hasard s’Il a choisi ce pays pour y tenir la première réunion interreligieuse de La Vraie Vie en Dieu. N’oublions pas que c’est au Bangladesh que les messages ont été tout d’abord révélés. C’est également au Bangladesh que fut inaugurée, en 1999, la première Beth Myriam et, maintenant, c’est à Dacca, au Bangladesh, qu’a lieu la première réunion interreligieuse de La Vraie Vie en Dieu. Nous ne savons pas pourquoi Dieu a choisi ce pays pour y faire débuter de nombreuses activités de La Vraie Vie en Dieu mais, alors que nous Le suivons et nous rapprochons de Lui, un jour, j'en suis sûre, un jour, Il nous le révélera.

Après la réunion, le Moine Bouddhiste demanda à Vassula de venir le lendemain visiter son temple pour y rencontrer les autres moines. Vassula accepta avec plaisir.

Le lendemain, samedi 25 mai, nous nous rendions au Temple Bouddhiste, où l’on célébrait l’anniversaire de la naissance de Bouddha. Après la cérémonie, Vassula fut présentée au Vénérable Suddhananda Mahathero, Président du Monastère Bouddhiste de Dhammaarjika, au Secrétaire Général, au Secrétaire de l’Organisation et au Vénérable Dharmapal Mahathero, Conseiller en chef du monastère. Vassula eut l’occasion de les informer du Message de Dieu et de sa mission. Leur accueil au message fut très positif. A la fin de l’entretien, Vassula les informa sur le Pèlerinage Oecuménique qui aura lieu en Egypte en octobre 2002, et les invita à y venir. Ils ont dit qu’ils seraient très honorés d’y participer et qu’ils prendraient leurs dispositions pour être présents.

Ce fut très émouvant de voir comment Dieu ouvre les portes, comment Il touche le coeur de gens et unit les gens pour un objectif commun. Rien n’est impossible à Dieu. Ce voyage fut pour nous une preuve que Son message miséricordieux ne s’adresse pas seulement aux Chrétiens, mais à tout le genre humain ! Il est vraiment triste de voir des Chrétiens rejeter cet appel divin, spécialement lorsqu’ils ne veulent même pas savoir quel trésor ils ont à la portée de leurs mains !

Le père J. avait organisé une visite de Vassula à 13 heures au Grand Séminaire du Saint Esprit, à Banani. Les trente-trois séminaristes présents écoutèrent attentivement Vassula durant une heure. Vassula leur dit qu’il est essentiel d’avoir une relation personnelle avec Dieu, afin de connaître et de comprendre Dieu. Il est très important de ne pas devenir des " bureaucrates ", des " littéraires " ou des théologiens " techniques ". Ce qui est important, c’est de laisser de l’espace au Saint Esprit pour qu’Il Se révèle Lui-même, et d’avoir ainsi une relation intime avec Dieu. Ainsi seulement, ils pourront être capables de servir Dieu et Son peuple, comme Il veut qu’ils le fassent.

Le soir, Vassula, Catarina et moi quittions Dacca pour l’Inde afin d’y poursuivre notre périple. Nous quittions Dacca en conservant dans nos coeurs tous les moments bénis que nous y avions vécus. Nos visages étaient rayonnants de joie.

Theodora Konidari
Groupe de la VVD à Athène, Grèce

 
Interreligieux
Le 'Peace Gold Award 2003' (Trophée d’Or pour la Paix 2003)
Discours inter-religieux, par Vassula
Vassula au Bangladesh, du 21 au 25 Mai 2002
Meeting in Benin, Africa with Voodoo Chiefs
Meeting at a Buddhist Temple in Hiroshima
Recognizably Jewish no doc found, need to be translated

Le 'Peace Gold Award 2003' (Trophée d’Or pour la Paix 2003)
Vassula reçoit le « Atisha Dipankar & Visuddhananda Peace Gold Award » le 23 février 2003, au Bangladesh
 

Discours inter-religieux, par Vassula
Discours interreligieux fait au Bouddha Kristi Prachar Sangha, Monastère Bouddhiste Dharmarjika à Dacca, le 23 février 2003
 

Vassula au Bangladesh, du 21 au 25 Mai 2002
Un récit de quatre jours de voyage où Vassula parle à des musulmans, des hindous, des bouddhistes et des chrétiens
 

Meeting in Benin, Africa with Voodoo Chiefs
Heads of various traditions, mainly voodoo, invited to hear Vassula speak at this meeting
 

Meeting at a Buddhist Temple in Hiroshima
An account of this meeting on Aug. 4, 1999
 

Recognizably Jewish no doc found, need to be translated
Written by a hermit nun living in Holywell, Wales, UK, who looks at 'True Life in God' on the basis of her rabbinical studies to which she has been drawn for many years
 

 
 
MESSAGE DU JOUR:

Soyez Mon Reflet
 
PRECEDENT:

Je donne même aux âmes les plus misérables
 
 
 



Recherche rapide

© Vassula Rydén 1986 Tous Droits Réservés
X
Enter search words below and click the 'Search' button. Words must be separated by a space only.
 

EXAMPLE: "Jesus Christ" AND saviour
 
 
OR, enter date to go directly to a Message