DHTML Menu By Milonic JavaScript

Français » Unité » Un exemple d'unité à l'est »

Un exemple d'Unité vécu à l'Est

Monseigneur Isidore Battika, Vicaire du Patriarcat Grec Catholique à Damas (Syrie), s'adresse aux Pèlerins de la Vraie Vie en Dieu (mai 2005)

Monseigneur Isidore Battika

Bonsoir !

En quelle langue vais-je vous parler ? En grec – Ellhnika – ? en Arabe ? ou préférez-vous le français ? Bien, vous préférez l’anglais; ainsi vous aurez à supporter mon pauvre anglais. D’accord ? Si vous ne me comprenez pas, dites-le moi; peut-être parlerai-je alors en arabe.

Bienvenue à Damas ! Je suis Vicaire du Patriarcat Grec Catholique à Damas. Je vais vous parler de la réalité de l’Eglise en Syrie, laquelle est constituée de chalcédoniens et de non-chalcédoniens, parce qu’historiquement, tous les Conciles de l’Eglise se tenaient dans notre pays. Notre pays est une Terre sainte. C’est d’ici qu’est venu Saint Paul. Alors, je vous demande pardon, je ne savais pas que vous veniez à Damas, parce si nous l’avions su, nous aurions préparé quelque chose pour vous. Ce matin, vous étiez dans notre Cathédrale. J’étais absent parce que j’avais deux Messes dans d’autres églises.

La communauté de Damas reflète toute l'histoire de l'Église. À Damas, nous avons les Grecs-Orthodoxes et les Grecs-Catholiques, les Syriens-Orthodoxes et les Syriens-Catholiques, les Arméniens-Orthodoxes et les Arméniens-Catholiques, les Maronites, les Chaldéens, les Protestants, les Anglicans et les Latins [Catholiques romains]. Chaque Eglise est représentée en Syrie.

La Syrie est très importante. Quand le Pape Jean Paul II est venu en Syrie, nous avons appelé sa visite ‘La Syrie, berceau du Christianisme’. Il est très important de réaliser que Jésus a commencé Sa vie parmi nous à Jérusalem, tandis que le Christianisme en tant qu’Église a commencé en Syrie avec Ananie et St Paul. Vous connaissez l'histoire relatée dans les Actes des Apôtres.

Maintenant, en Syrie, nous menons une vie oecuménique entre Eglises. C’est réellement une Eglise oecuménique.

Je vais vous confier un secret que vous ne connaissez pas. Nous, Grecs-Orthodoxes et Grecs-Catholiques, nous construisons ensemble notre première église commune. Chacune des deux Eglises a payé sa part pour construire l’église, mais elle sera pour toutes les Eglises. Ainsi, les Grecs-Catholiques peuvent représenter tous les autres Catholiques, et les Grecs-Orthodoxes peuvent représenter tous les Orthodoxes. Chacun peut célébrer la Messe dans l’église de St Pierre et St Paul de Doumar. Nous avons ouvert cette église il y a quelques mois. Nous étions tous réunis pour l’inauguration. Le Patriarche Grec-Orthodoxe, le Patriarche Grec-Catholique et tous les évêques de Damas étaient présents.

Savez-vous comment nous en sommes venus à construire cette église ensemble ? Ce ne fut pas seulement par nos propres efforts. Le Gouvernement Syrien, pour chaque nouvelle expansion de la ville, donne deux parcelles de terrain, une aux Musulmans pour ériger une mosquée, et l’autre aux Chrétiens pour construire une église. Cela n’est pas pour la division de l’Eglise. Ce n’est pas pour les Grecs-Catholiques; ce n’est pas pour les Grecs-Orthodoxes; ce n’est pas pour les Latins; ce n’est pas pour les Syriaques; ce n’est pas pour les Arméniens; c’est pour les Chrétiens ! (Applaudissements de l’assemblée)

Je suis arrivé à Damas en 1992. Les gens m’ont dit qu’ici, dans cette rue, il y avait une mosquée, mais qu’il y avait auparavant un terrain également pour une église.

Nous ne l’avons pas pris parce que nous étions dans la division. Alors, le gouvernement a décidé de donner le terrain aux Musulmans. Ainsi, les Musulmans ont obtenu les deux terrains : l’un donné pour y mettre une mosquée et l’autre qui était donné pour une église, mais que nous [Chrétiens] n’avons pas pris parce que nous n’étions pas unis. C’est ainsi que nous avons perdu de nombreux terrains faute d’y avoir construit des églises.

Alors, j’ai décidé de faire quelque chose : je suis allé à l’Eglise Grecque-Orthodoxe rencontrer le Patriarche et je lui ai demandé : « Béatitude, pourquoi faut-il que nous perdions ces terrains ? S’il-vous-plaît, nous pouvons signer un papier pour le gouvernement et commencer à prendre le terrain. » Il a dit : « pour quoi faire ? Nous ne pouvons pas construire une église ensemble. » J’ai répondu : « peut-être le pourrons-nous dans quelques années. Alors, décidons maintenant de prendre le terrain » et nous sommes tombés d’accord. Ils ont signé. Le Patriarche Grec-Orthodoxe Ignatius et le Patriarche Grec-Catholique Maximos Hakim, décédé depuis.

Ainsi nous avions le terrain; mais il restait à construire. Les Grecs-Orthodoxes ont dit « nous n’avons pas d’argent » (rires de l’assemblée) et les Grecs-Catholiques ont dit « nous n’avons pas d’argent non plus » (nouveaux rires de l’assemblée) mais, en vérité, chacun avait l’argent qu’il fallait mais avait peur. Nous voulions une église mais sans sacrifice.

Alors je suis retourné chez le Patriarche Grec-Orthodoxe et j’ai dit : « voilà, j’ai besoin d’une autre lettre s’il-vous-plaît. Signons ensemble une autre lettre et j’irai trouver l’argent en Europe. » Je suis allé en Europe et j’en ai ramené plus de 300'000 dollars; c’est ainsi que j’ai pu commencer la construction de l’église.

Elle était devenue réalité, mais elle n’était pas terminée. Alors je suis allé trouver les Patriarches Orthodoxe et Catholique et je leur ai dit que nous ne pouvions pas la laisser comme cela et que nous devions l’achever. Alors, chacun des Grecs-Catholiques et des Grecs-Orthodoxes paya la moitié pour finir les travaux de l’église et, maintenant, elle est terminée.

Nous ne célébrons pas ensemble. Nous avons deux Messes, l’une pour les Catholiques, l’autre pour les Orthodoxes, parce que les Grecs-Catholiques et les Grecs-Orthodoxes sont les deux plus grandes communautés chrétiennes ici à Damas. Mais si d’autres communautés chrétiennes veulent y célébrer la Messe, ils peuvent. S’ils sont Catholiques, ils prennent l’heure de l’Eglise catholique, s’ils sont Orthodoxes, ils prennent l’heure de l’Eglise Orthodoxe. Ainsi nous pouvons célébrer au même endroit. Voilà le premier pas vers l’Unité. (Tonnerre d’applaudissements)

Pour la fête de Pâques, c’est très important. Nous avons deux fêtes de Pâques en Syrie; ce faisant, nous ne témoignons pas de Jésus Christ. Ce n’est pas une bonne chose pour l’Eglise. Vis-à-vis des Musulmans, lorsqu’ils voient que nous avons deux Pâques, deux Crucifixions, deux Résurrections, ce n’est pas un témoignage d’amour. Nous ne sommes pas parvenus à une solution. Nous savons que la solution acceptable jusqu’à maintenant est que les Catholiques célèbrent en même temps que les Orthodoxes. Jusqu’à maintenant, les Orthodoxes ne peuvent pas bouger. Nous espérons que dans l’avenir, nous pourrons bouger vers la solution du monde chrétien célébrant ensemble. Mais nous pensons que nous devrons faire quelque chose l’an prochain. Peut-être que l’an prochain, nous commencerons à l’église de Doumar. Cette année-là, nous n’accepterons plus de célébrer deux fêtes dans la même église. Nous allons célébrer ensemble avec les Orthodoxes (tonnerre d’applaudissements) cela signifie que nous devrons célébrer ensemble chaque année. (Nouveau tonnerre d’applaudissements)

Je suis très optimiste pour l’avenir. De Syrie, dans l’histoire, sont venues de nombreuses solutions aux problèmes de l’Eglise. Depuis l’époque de l’Arianisme et autres problèmes au cours de l’histoire, c’est en Syrie qu’on est chaque fois venu chercher la solution. J’aime comparer mon Eglise à un «pont», un pont entre l’Orient et l’Occident, parce que nous savons que l’Eglise, c’est l’Orient et l’Occident ensemble.

Nous sommes Grecs-Catholiques et nous savons que Grec-Catholique, cela signifie que nous sommes byzantins [de rite] et que nous sommes orthodoxes dans notre coeur mais, de même, en même temps, nous désirons l’unité de l’Eglise. Aussi, nous sommes heureux d’être catholiques, mais nous n’avons pas oublié - jamais - que notre origine est orthodoxe. Alors, nous devons continuer à être Orthodoxes dans l’Eglise catholique. (Tonnerre d’applaudissements).

Je terminerai en vous présentant mon Eglise :

Nous avons quelques spécificités. Ici, nous sommes arabes et nous sommes très heureux d’être l’Eglise des Arabes, mais nous ne sommes pas Musulmans. Nous sommes Orthodoxes en union avec Rome. Nous sommes Catholiques mais non-latins. Nous n’oublierons jamais que nous sommes Orthodoxes dans l’Eglise catholique.

Merci.




Après avoir lu ces lignes il n'est pas difficile de penser à ce que Jésus dit dans le Message du 7 décembre 1994 :

"Aime-Moi... Que ton coeur soit Mon parfum, parfum qui amènera Ma Maison à être une, parfum qui peut amener Ma pousse de l'Est à proclamer; "l'Amen veut que Sa Promesse soit accomplie: le Christ Ressuscité est à nos portes-mêmes avec le chagrin dans Ses Yeux... car nous avons doublé Son agonie, Sa Croix et Sa Crucifixion.

Le Très Saint est à mes portes, Frère. Comme l'Apparition à Ses disciples, Il me dit: la paix soit avec vous. Comme le Père M'a envoyé, Je t'envoie. Maintenant, va rencontrer ton Frère et unissez les dates de Pâques. Alors, Je vous ferai don de l'amour et Je restaurerai votre vue. Je ne veux pas que vous périssiez dans votre propre folie. Effectivement, double est Mon chagrin, doubles sont Mes gémissements. Maintenant, va soulager Ma souffrance, frère. Va Me glorifier en unifiant les dates de Pâques".

 
Unité
Un cri du Sacré Coeur : le désir du Christ pour l'Unité des chrétiens
L'Unité par le coeur
Les dates de Pâques
Un exemple d'unité à l'est
Oecuménisme et spiritualité
Le Pape et le Patriarche Theoctist
Un écho spirituel de l'unité

Un cri du Sacré Coeur : le désir du Christ pour l'Unité des chrétiens
Vassula parle devant plus de 500 pèlerins parmi lesquels un Cardinal, des Archevêques, des Evêques et des membres du clergé ainsi que des laïcs provenant de diverses dénominations chrétiennes, concernant le thème de l'Unité des chrétiens contenu dans les Messages de la VVD. (Pèlerinage Oecuménique en Turquie, le 25 mai 2007)
 

L'Unité par le coeur
Discours de Vassula lors du pèlerinage en Terre Sainte en 1998
 

Les dates de Pâques
Jésus appelle à unifier les dates de Pâques
 

Un exemple d'unité à l'est
Monseigneur Isidore Battika partage avec les Pèlerins de la VVD un exemple encourageant d'Unité vécu en Syrie
 

Oecuménisme et spiritualité
Discours de Vassula lors du Symposium qui s'est tenu au Centre Oecuménique Brigittin de Farfa, près de Rome
 

Le Pape et le Patriarche Theoctist
Vassula témoigne de la rencontre exceptionnelle entre le Pape Jean-Paul II et le Patriarche Theoctist
 

Un écho spirituel de l'unité
An Address given by Vassula Ryden to the Ecumenical Conference of the World Council of Churches
 

"Unity, Virtue of Love"
This book of extracts from the Messages reveals to us how God is telling us, today, that unity among Christians is essential to bring peace, love and reconciliation into the world.

Vote to Celebrate the Feast of Easter all in one dateOneDate.org - Vote to Celebrate the Feast of Easter all in one date

 
 
MESSAGE DU JOUR:

Je donne même aux âmes les plus misérables
 
PRECEDENT:

Je vais reformer l'informe
 
 
 



Recherche rapide

© Vassula Rydén 1986 Tous Droits Réservés
X
Enter search words below and click the 'Search' button. Words must be separated by a space only.
 

EXAMPLE: "Jesus Christ" AND saviour
 
 
OR, enter date to go directly to a Message