DHTML Menu By Milonic JavaScript

Français » Unité » Un cri du Sacré Coeur : le désir du Christ pour l'Unité des chrétiens »

Un Cri du Sacré Cœur: le Désir du Christ pour l'Unité des Chrétiens

Chers pèlerins,

Voici ci-dessous le discours prononcé par Vassula le 25 mai 2007, à l’Hôtel Adakule (Turquie), à l’occasion du pèlerinage de la Vraie Vie en Dieu en Turquie. Veuillez partager ce discours avec tous les lecteurs et amis de la Vraie Vie en Dieu ainsi qu’avec le Clergé de votre pays.

Ce discours a été adressé à une assemblée de 500 pèlerins venus de 59 pays différents. L’auditoire se composait d’un Cardinal, d’Archevêques, de 9 Évêques, de différents membres du Clergé et de laïcs de 18 dénominations chrétiennes différentes, ainsi que de membres d’autres religions... Ce discours a reçu une véritable ovation, pendant deux bonnes minutes, de la part de tous les auditeurs présents qui s’étaient levés pour l’acclamer. En réponse à cette expression de profonde gratitude à son égard, Vassula s’est tournée vers les icônes de Jésus et de Marie, et les désignant, s’est écriée: « Merci à Vous, Jésus et Marie! »

Ce discours constitue un puissant appel prophétique à tous les Chrétiens et à toutes les dénominations. Il remue les consciences et réclame une réponse. Il doit être diffusé partout parmi les lecteurs et amis de la Vraie Vie en Dieu, et chacun se doit de transmettre ce message aux prêtres, aux pasteurs, aux églises et aux Évêques.

La Vraie Vie en Dieu est un appel à l’Unité. Nous tous, dans la VVD, avons la responsabilité de diffuser largement l’ouvrage de la VVD « Unité, Vertu d’amour »

Incluons, dès à présent, une copie du discours prononcé par Vassula lors du pèlerinage en Turquie de 2007 dans chaque exemplaire du livre sur l’Unité distribué. Nous, lecteurs de la VVD, devons prier pour que ce message se réalise - et vite! -, que les oreilles puissent s’ouvrir et que les coeurs changent.

Il faut maintenant permettre aux grâces reçues lors de ce pèlerinage de fleurir et de se répandre.

Père John Abberton & Père Tony Sullivan
15 juin 2007

Discours de Vassula sur le thème de l'Unité contenu dans les Messages de la VVD lors du Pèlerinage Oecuménique en Turquie, le 25 mai 2007.

L’Eglise est une et a toujours été une, mais les gens de l’Eglise sont ceux qui, par leurs querelles, leurs préjugés, leur orgueil et surtout leur manque d’amour les uns pour les autres, sont parvenus à se diviser entre eux, comme nous les savons tous!

Le Christ, offensé, a dit dans un message : "Mon Royaume sur terre est Mon Eglise, et l'Eucharistie est la Vie de Mon Eglise, cette Eglise que Je vous ai Moi-même donnée. Je vous avais laissés avec une seule Eglise, mais à peine suis-Je parti, à peine ai-Je tourné le Dos pour aller vers le Père, que vous avez réduit Ma Maison à une désolation ! Vous l'avez nivelée jusqu'au sol ! et Mon troupeau erre de gauche et de droite. Combien de temps encore dois-Je boire la Coupe de votre division, coupe d'affliction et de dévastation ? (14 novembre 1991)

Nous devons tenir compte de cette lamentation venue du Christ, et la recherche de la réconciliation doit se répandre dans la vie tout entière de l’Eglise et devenir notre priorité afin d’atteindre ce but qui est le but du Christ. C’est notre dû envers Dieu, c’est notre obligation et c’est notre responsabilité pour sauvegarder la crédibilité de l’Eglise.

Toutefois, quels que soient les efforts de l’Eglise pour atteindre ce but, tant que la Fête de Pâques n’est pas unifiée ni célébrée ensemble, notre division demeurera et il n’y aura aucun progrès, parce que le Christ leur a demandé depuis des années maintenant d’unifier les dates de Pâques en nous promettant que si cela est fait, Il fera le reste pour nous unifier et nous amener à une complète unité.

Jésus a dit : "Demeurez dans Mon amour. Si vous gardez Mes Commandement, vous demeurerez dans Mon amour." (Jn 15, 9-10) Sinon, le Seigneur nous dit : "Celui qui ne demeure pas en Moi est jeté comme un branche et se dessèche; ces branches sont ramassées pour être jetées au feu et brûlées." (Jn 15, 6).

Manifestement, beaucoup n’ont pas pris au sérieux ces paroles du Christ. Combien peut-on être faux et corrompu ! Malgré que l’Evangile nous appelle à rester unis, malgré les incitations de l’Esprit, notre division demeure. Aussi, les adhérents à la Vraie Vie en Dieu ne doivent plus permettre cette gangrène qui tue la fonction du Corps pour nous terrasser, mais nous devons la combattre par les liens de l’amour. Nous devons tous nous sentir responsables d’avoir permis à cette maladie de dévaster le Corps Mystique du Christ, même si cela n’est pas venu de nous mais est venu de nos ancêtres, engloutissant l’unité de l'Eglise.

L’Eglise également doit faire preuve d’humilité et écouter les cris de nous tous, les laïcs, qui avons également le droit de s’exprimer, qui recherchent désespérément l’unité et l’intercommunion... Sans les laïcs, il n’y a pas d’Eglise... Nous, peuple laïc, nous voulons tous ardemment l’unité.

Puisque nous savons que Dieu abhorre la division parce qu’elle est une erreur et un scandale, alors pourquoi se fait-il que certains, parmi le peuple de l’Eglise, continuent sciemment à offenser le Christ en insistant de garder vive cette division ?

Vivre l’unité avec amour et humilité n’est pas une question de sentimentalisme, ni n’est brader la foi et la Vérité, mais c’est déclarer la Vérité à partir de l’Ecriture, et donner vie à chaque parole de l’Evangile. Nous ne devons pas rester morts à la Parole de Dieu.

Les Chrétiens qui demeurent divisés ne vivent pas dans la Vérité, aussi crédibles et justes qu’ils veuillent paraître aux yeux du monde, et quel que soit le nombre d’Ave Maria et de dévotions qu’ils accomplissent, car leur manque d’amour et leur manque d’humilité sont un signe révélateur si manifeste que nous le remarquons tous.

Cela fait maintenant des siècles que les Chrétiens sont divisés, certains admettant leur péché, d’autres admettant mélancoliquement qu’ils n’ont pas le pouvoir de partager ensemble la Sainte Eucharistie. Alors, qu’est-ce qui retient l’Eglise? Ce qui les retient est le fait qu’ils ne peuvent pas se mettre d’accord, ni se réconcilier ni pardonner parce que, à nouveau, l’amour et d’humilité manquent. Aussi longtemps que leurs coeurs ne sont pas enflammés d’amour pour le Christ et du feu du Saint Esprit, ils resteront inactifs et inertes, juste comme les ossements desséchés de la vision d’Ezéchiel.

L’amour est la racine et le fondement de l’unité. Si l’Eglise ne vit pas encore dans la pleine communion, c’est parce que tout ce qui est exprimé ou discuté et expliqué, est fait sans amour ; cela est stérile. Cette division est dirigée contre le Christ. Tous ceux qui se prétendent Chrétiens et demeurent divisés ont violé le Commandement de Jésus Christ qui a dit: "Aimez-vous les uns les autres." Nous devons le reconnaître : les Chrétiens qui n’aiment pas et n’ont vécu que pour leur propre gloire ne se réconcilieront jamais parce qu’ils n’ont pas encore pleinement mûri dans le Christ.

Souvenez-vous lorsque le Christ, lors de la dernière Cène, a prononcé la bénédiction et élevé le pain en disant à ses disciples : "prenez et mangez-en tous; ceci est Mon Corps". Puis il prit une coupe et, lorsqu’Il eut rendu grâce, Il la donna à Ses disciples en disant : "Prenez et buvez-en tous, car ceci est Mon Sang, le Sang de l’Alliance, répandu pour la multitude en rémission des péchés...

C’est un commandement du Christ, et alors nous devons tous y obéir. Comment pouvons-nous dire que nous vivons dans le Christ si nous n’avons pas fait la paix ni ne nous sommes réconciliés les uns avec les autres? Est-il jamais venu à l’esprit des gens de l’Eglise qu’ils vivent quotidiennement le péché de leur division? Alors, si cela est connu de nous, les bergers et nous tous devons choisir.

Ici il y a deux choix. Le premier choix appartient à Dieu et vient de Dieu, et c’est: vivre dans l’amour, la paix, l’humilité, la réconciliation et l’unité. Le second choix appartient à Satan et vient de lui, et c’est: la haine, l’orgueil, le manque de pardon, l’égoïsme et la division. Ce n’est pas si difficile de choisir. Mais alors, lorsque nous choisissons de prendre parti au côté de Dieu, mais que nous n’agissons pas en conséquence, nous aurons à rendre des comptes et nous devrons tous payer pour chaque attitude arrogante, chaque acte d’orgueil, chaque préjugé, pour nos rancunes, pour notre manque de charité, pour notre froideur et pour chaque parole que nous avons prononcée les uns contre les autres, pour notre égoïsme, et ainsi de suite, parce que nous aurons violé les Commandements du Christ. C’est aussi simple que cela.

Au Jour du Jugement, nous ne pourrons pas dire à Dieu qu’Il n’a pas montré, en notre temps, Sa Miséricorde et qu’Il n’a pas partagé Ses desseins, pas plus que nous ne pourrons prétendre que nous ne L’avons pas entendu dans Ses appels ni ne l’avons compris. Je sais, comme vous, que les Signes des Temps nous appellent tous à l’Unité. Comment se fait-il que certains, parmi les autorités de l’Eglise, soient incapables de lire les Signes des Temps? Nous ne pouvons pas rejeter ces signes venant du Saint Esprit ; et cependant, certains le font : C’est parce qu’ils ont perdu le sens du surnaturel et ne croient qu’au naturalisme, ce qui est un grave péché.

Ces actions stériles vont à l’encontre de ce que le Christ a demandé au Père dans Sa Prière lorsqu’Il a dit : "Puissent-ils être un en Nous, comme Tu es en Moi et Moi en Toi, afin que le monde puisse croire que c’était toi qui m’avais envoyé." (Jn 17,21) Et même plus lorsque nous ne faisons rien pour amener l’unité dans l’Eglise, mais que nous restons silencieux, comme des sépulcres dans un vaste cimetière.

Si quelqu’un vous dit que vous agissez mal lorsque vous vivez une unité spirituelle ou pratiquez l’intercommunion comme aujourd’hui et ces jours passés, vous devez demander à ces gens:

"Pourquoi mettez-vous Dieu à l’épreuve en imposant aux bergers de rester divisés? Si vous m’interrogez sur un acte de réconciliation et d’amour, vous devez savoir que je ne fais qu’observer le Commandement du Christ. Alors, selon vous, qu’est-ce qui est le mieux de faire, suivre le Commandement de Jésus Christ ou y désobéir? Est-ce un péché d’aimer et de se réconcilier les uns avec les autres? Non, manifestement, ce n’est pas un péché; le péché, c’est plutôt la transgression et le rejet du Commandement de notre Seigneur et le rejet de Son appel à l’unité. Votre péché de division a détruit une partie de l’Eglise et en a fait une désolation, et vous le savez. Comment alors le Corps du Christ peut-il être reconnaissable en nous si nous restons divisés? Comment le monde peut-il croire que c’était le Père qui avait envoyé le Christ? J’ai, pour ma part, choisi de ne pas être comme ces tombeaux qui sont comme une matière inanimée, dispersée et mise en pièces par leur ego, par leur esprit orgueilleux, leurs préjugés et leurs intérêts personnels, mais je veux écouter le commandement de notre Seigneur et je veux rester en Lui car j’ai lu, avec l’aide du Saint Esprit, les Signes des Temps qui nous appellent à l’Unité, à partager autour d’un seul Autel. Je veux être la parfaite icône de l’Unité, attirant gracieusement chacun à vivre une 'Vraie Vie en Dieu', et en demeurant ainsi dans la Sainte Trinité"

Et vous verrez, mes amis, lorsque ces paroles seront prononcées, la réaction de ceux qui retiennent l’unité et qui tiennent les clés du Royaume de Dieu, n’y entrant pas eux-mêmes ni ne permettant aux autres d’y entrer. Leur réaction sera identique à celle des dirigeants d’alors, anciens et scribes, d’Anne le grand prêtre, Caïphe, Jonathan, Alexandre et de tous les membres des hautes familles de prêtres qui ont persécuté Pierre et Jean, et qui se disaient les uns aux autres: "Pour empêcher tout cela de se répandre encore parmi le peuple, menaçons-les contre tout nouveau discours à quiconque au nom du Christ." (Act 4, 17).

Aujourd’hui, notre réponse doit également être la même que celle de Pierre et de Jean, qui ont dit : "Vous devez juger si, aux yeux de Dieu, il est juste de vous écouter au lieu d’écouter Dieu. Nous ne pouvons pas promettre de cesser de proclamer ce que nous avons vu et entendu." (Act 4:19) Et, là où, en une autre situation, Pierre avec ses apôtres a dit au grand prêtre devant le Sanhédrin : "L'obéissance à Dieu passe avant l'obéissance aux hommes." (Act 5, 29)

Alors, demandez-leur également : "Lequel de nous-deux est-il en train de pécher? Celui qui s’est réconcilié avec ses frères en partageant une seule Coupe et un seul Pain, suivant ainsi les Commandements du Christ, ou celui qui ne s’est pas réconcilié et garde vive cette division, crachant du venin contre son frère et se mettant ainsi du côté du Diviseur? Le Christ est-il un Dieu de division ou d’Unité? Moi, pour ma part, je crois que je suis du bon côté, parce que j’ai fait le choix de la réconciliation, celui que nous prêche l’Evangile. Je ne suis pas convaincu(e) que je pèche ou que je désobéisse ou que je blesse le Corps du Christ, ou que je prêche aux fidèles une morale dangereuse; au contraire, je suis réconcilié(e) avec mes frères dans l’humilité et dans l’amour, vivant l’unité spirituelle pour laquelle notre Seigneur nous a supplié durant des siècles." C’est ce que vous devez leur dire.

Le Seigneur a dit dans un message : "élève ta voix dans Ma Maison et demande à Mes Bergers : "quelqu'un est-il désireux d'oeuvrer avec vigueur et amour pour rebâtir cette Maison chancelante ? Y a-t-il ici quelqu'un qui soit désireux de défendre cette Maison ? Y a-t-il quelqu'un qui comprenne maintenant ce que Je dis ? Y a-t-il quelqu'un dans la Maison du Seigneur, qui soit disposé à étendre le Royaume de Dieu ?" (20 octobre 1998)

Demandons alors à notre Seigneur Son Saint Esprit qui est la source de l’Unité Chrétienne, pour éclairer ceux qui soulèvent encore des objections sur le chemin de l’unité.

Nous devons également demander au Saint Esprit de nous raffermir et de nous donner l’Esprit de Force (Fortitude) pour que nous soyons capables de continuer avec zèle et avidité à faire la volonté de Dieu, et que nous ne soyons jamais découragés ou lassés si quelque vile action est commise contre nous par ceux qui n’écoutent pas l’appel du Saint Esprit: être un. Le Christ a dit dans un message : "Je pourrais dire seulement une parole dans leurs assemblées et par cette seule parole unir Mon Eglise. Mais la gloire du Ciel Me sera donnée par la Pauvreté, la Misère et par ceux qu'ils estiment méprisables." (13 octobre 1991)

Alors, ici, je prends, avec tous les lecteurs contemplatifs de la Vraie Vie en Dieu, la position de la Pauvreté, de la Misère, qui est d’être considérés par les érudits et les sages comme méprisables, et je demande aux officiels de l’Eglise de cesser leurs querelles entre eux au nom de l’amour du Christ, ainsi que leur insensibilité et leur indifférence envers l’unité, et de permettre au Saint Esprit de les guider, en écoutant les gémissements de l’Esprit qui nous demande, qui nous commande de nous unir autour d’un seul Autel, partageant une seule Coupe et un seul Pain, et proclamant ensemble d’une seule voix qu’il n’y a qu’un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême et un seul Dieu qui est Père de tous, sur tous, par tous et en tous.

Télécharger et imprimer ce discours en sélectionnant une des langues suivantes (format RTF) :
Anglais Français Allemand Portugais Espagnol Italien

 
Unité
Un cri du Sacré Coeur : le désir du Christ pour l'Unité des chrétiens
L'Unité par le coeur
Les dates de Pâques
Un exemple d'unité à l'est
Oecuménisme et spiritualité
Le Pape et le Patriarche Theoctist
Un écho spirituel de l'unité

Un cri du Sacré Coeur : le désir du Christ pour l'Unité des chrétiens
Vassula parle devant plus de 500 pèlerins parmi lesquels un Cardinal, des Archevêques, des Evêques et des membres du clergé ainsi que des laïcs provenant de diverses dénominations chrétiennes, concernant le thème de l'Unité des chrétiens contenu dans les Messages de la VVD. (Pèlerinage Oecuménique en Turquie, le 25 mai 2007)
 

L'Unité par le coeur
Discours de Vassula lors du pèlerinage en Terre Sainte en 1998
 

Les dates de Pâques
Jésus appelle à unifier les dates de Pâques
 

Un exemple d'unité à l'est
Monseigneur Isidore Battika partage avec les Pèlerins de la VVD un exemple encourageant d'Unité vécu en Syrie
 

Oecuménisme et spiritualité
Discours de Vassula lors du Symposium qui s'est tenu au Centre Oecuménique Brigittin de Farfa, près de Rome
 

Le Pape et le Patriarche Theoctist
Vassula témoigne de la rencontre exceptionnelle entre le Pape Jean-Paul II et le Patriarche Theoctist
 

Un écho spirituel de l'unité
An Address given by Vassula Ryden to the Ecumenical Conference of the World Council of Churches
 

"Unity, Virtue of Love"
This book of extracts from the Messages reveals to us how God is telling us, today, that unity among Christians is essential to bring peace, love and reconciliation into the world.

Vote to Celebrate the Feast of Easter all in one dateOneDate.org - Vote to Celebrate the Feast of Easter all in one date

 
 
MESSAGE DU JOUR:

Soyez Mon Reflet
 
PRECEDENT:

Je donne même aux âmes les plus misérables
 
 
 



Recherche rapide

© Vassula Rydén 1986 Tous Droits Réservés
X
Enter search words below and click the 'Search' button. Words must be separated by a space only.
 

EXAMPLE: "Jesus Christ" AND saviour
 
 
OR, enter date to go directly to a Message