DHTML Menu By Milonic JavaScript

Français » Historique » L'approche par mon ange gardien »

PAGES:  PREVIOUS  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10   NEXT

L'approche par mon ange gardien (suite)

Les persécutions du prêtre

Cependant, le prêtre n'avait pas renoncé. Il m'écrivit des lettres pour me dire que tout cela n'était qu'un tas d'ordures et que je n'avais qu'à me regarder moi-même pour comprendre qu'une telle grâce ne pourrait jamais m'être donnée. Je le rencontrai à nouveau. De telles grâces, me dit-il, étaient pour les gens qui oeuvrent pour Dieu, comme Mère Teresa, par exemple, et avec un geste de la main, il me montra ses livres sur la bibliothèque. Puis il essaya de me faire peur en disant que cela était diabolique, afin que j'abandonne les écrits. Il y réussit partiellement car, après cela, chaque fois que Dieu m'approchait, je Le chassais. Je pouvais à peine accepter mon ange. Lorsque j'entendais de Dieu ces paroles : Moi Yahvé, Je t'aime", je prétendais que je n'entendais rien et je ne permettais pas que cela soit écrit. Lorsque Jésus m'approchait en me disant : "paix, Mon enfant", je me détournais de Lui et je Le chassais, Le prenant pour le démon. Le prêtre parvint à me mettre dans la tête que Dieu ne pouvait pas communiquer avec une personne comme moi parce que Dieu n'approche que les personnes saintes. Parfois, je devenais tout à fait agressive lorsque Jésus venait me parler ; pensant que c'était le démon, je Le chassais brutalement, encore et toujours.

A la fin, la Sagesse trouva une voie. Mon ange vint me dire qu'il avait un message de Jésus et qu'il voulait me le donner. Il était devenu l'intermédiaire. C'était une voie que je pouvais accepter mais pas toujours, car j'étais encore sous l'influence des paroles du prêtre. Comment et pourquoi, les Yeux du Saint des saints Se tourneraient-Ils vers une âme aussi méprisable que la mienne ? Rien que cela était parlant pour moi. Comment ai-je pu croire que Dieu, le Tout-Puissant, pouvait parler et communiquer d'une façon aussi simple avec moi ! De toute ma vie, je n'avais jamais entendu cela. Oui, on ne trouve cela que dans la Sainte Bible, avec des gens comme Moïse, Abraham et les prophètes, mais c'était une autre histoire et à une autre époque. Un conte de fée, une illusion, voilà ce qu'on me disait que c'était. Cependant, mon esprit chancelait parce que je savais que cela m'arrivait réellement et que je n'étais pas folle. Ce n'est que lentement et avec le temps que ces plaies que j'avais reçues des prêtres commencèrent à guérir.

Mon ange me donna une grande paix, me prêchant chaque jour pendant des heures. De temps en temps, pour que Jésus puisse exprimer Ses paroles divines, il Lui laissait la place. La première fois que cela arriva, j'étais sur le point d'effacer les mots car je m'étais promise de ne pas les écrire. Mon ange intervint, me demandant de comprendre et de laisser ces paroles puisqu'elles étaient vraiment de Jésus. Les paroles étaient : "Moi Jésus, Je t'aime." Ce furent les premiers mots écrits par Jésus, après la crise. Ils furent écrits le 20 juin 1986. Lentement, très lentement, pas à pas et toujours si gentiment, Jésus faisait Son approche auprès de moi.

Le 9 juillet 1986,7 Dieu dit : "Moi Dieu, Je t'aime." Immédiatement, mon ange, percevant mon hésitation, me demanda de conserver ces paroles, me disant que chaque mot était bien donné par Dieu, et que Dieu était près de moi. Le message suivant reçu directement de Dieu, également en juillet 1986,7 était : "Je t'ai nourrie, (spirituellement), Je suis venu te donner la nourriture. S'il-te-plaît, aide les autres en leur donnant cette nourriture à eux aussi ; fais-les prospérer en les conduisant à Moi. Je t'ai donné l'Amour, alors suis-Moi. Je t'ai favorisée en te donnant cette nourriture. Donne-la également aux autres, afin qu'ils s'en délectent."

Puis à nouveau, le 31 juillet 1986,7 Jésus vint, cette fois comme le Sacré-Coeur, et me dit : "Au milieu de Mon Coeur, prends place, Ma bien-aimée. C'est là que tu vivras." Le 7 août 1986,7 une fois de plus, le Père me parla, me donnant ce message : "Moi Dieu, Je te lie à Moi." Apeurée et rendue méfiante, je Lui demandai très sèchement de Se nommer à nouveau. Il répondit : "Yahvé." Je fus comblée de joie et d'amour et déjà, j'avais une brûlure en mon âme à cause du désir ardent que j'avais de Lui. Je dis : "je T'aime, Père Eternel." Il répondit : "aime-Moi, loue-Moi, Moi ton Dieu ; Je suis ton Père Eternel." Je Lui demandai alors : "sens-Tu mes joies, mes angoisses, mes craintes, mon amour, mes confusions ?" Il répondit : "oui", puis Il dit : "oui" en ce cas, tu sais ce que Je ressens maintenant; tu Me comprends pleinement." Puis Il dit avec une grande tendresse : "oui, tout cela, Je le ressens, Ma bien-aimée."

Ce fut là ma première communication depuis longtemps, après le rejet que, par peur, j'avais eu de Dieu. Dieu poursuivit, sachant que je m'étonnais de ce qu'Il me parle. Il me dit : "Je vous aime tous. Cela est simplement un rappel pour que tu te souviennes comment ont commencé tes fondations. Délivre Mon message."

Comme je l'ai expliqué au début, les tout premiers messages que je recevais étaient très courts ; ils ressemblaient plus à des télégrammes qu'à des messages. J'utilisais n'importe quel papier pourvu que je puisse écrire ; mais lorsque vint le moment d'entreprendre ma mission, le Saint Esprit m'inspira d'utiliser dorénavant des cahiers et de les numéroter, ainsi que leurs pages.

A la lecture des messages de mon ange, on remarquera que la première date mentionnée est le 8 mai 1986. Cela ne signifie pas que ma première rencontre avec mon ange a eu lieu à cette date. La première rencontre avec mon ange s'est produite à la fin du mois de novembre 1985. Pour écrire les messages, j'utilisais alors tous les morceaux de papier que je trouvais à ma disposition. Ces papiers s'accumulaient. Je sentis dans mon coeur que le moment de partager ces communications avec d'autres n'était pas encore venu. Réalisant que j'avais une faveur extraordinaire et craignant que de tels phénomènes soient mal compris par les gens, j'ai gardé caché mon don autant que je l'ai pu. Je n'ai confié l'existence de ce don extraordinaire qu'à seulement quelques personnes en qui j'avais confiance.

Lorsque ces papiers se sont accumulés, je les ai détruits et les ai jetés à la poubelle. Un jour, lorsque je passais par la cuisine, j'ai trouvé l'un de nos domestiques tenant à la main un des morceaux déchirés. Je l'ai vu le déplier et l'aplatir soigneusement pour le joindre à d'autres morceaux, de façon à reconstituer la feuille entière. Le soin qu'il y mettait m'a frappée. J'ai pu le voir, après qu'il ait lu le message, le ranger soigneusement dans son calepin. J'ai pensé qu'il devait avoir été touché par l'un des messages écrits sur ces morceaux de papier. Je n'ai pas pu lui dire ce qui m'arrivait car je craignais d'être ridicule aux yeux du personnel de la maison. Aussi, je décidai, à partir de ce moment-là, de brûler les messages au lieu de les jeter à la poubelle.

Je voudrais ajouter que, tout au long de mes journées, je communiquais également avec mon ange par des lumières extraordinaires infusées, par la grâce de Dieu, directement dans mon intellect. Mon âme, à ces occasions, n'avait aucun besoin de communication sous forme écrite. A la seule présence de mon ange, mon âme comprenait beaucoup plus de choses que si cela m'avait été communiqué sous forme écrite ou si cela m'avait été articulé sous forme de locution. Cela signifie que ne n'avais pas besoin d'être toujours "sous dictée" pour comprendre mon ange ou sentir sa présence autour de moi.

Aussi, durant environ cinq mois avant le 8 mai 1986, j'avais déjà fait l'expérience des signes et des visions extraordinaires qui m'étaient donnés, ainsi que des communications écrites. Je dis cinq mois et non pas six, parce que durant un mois, avant d'inaugurer mon premier cahier, Dieu m'avait fait passer par une des plus terribles purifications que j'aie vécues depuis que ces faveurs extraordinaires ont commencé.

Cette purification eut lieu durant le temps pascal 1986. Dieu m'avait retiré mon ange et m'avait fermé le ciel, m'abandonnant durant un certain temps dans la plus sombre des nuits de l'esprit. J'ai raconté cette purification dans mon introduction au chapitre "le désert, puis la reddition totale". Dieu m'avait fait connaître cette détresse afin que mon âme comprenne le besoin qu'elle a de Lui. En même temps, durant cette nuit de l'esprit, mon âme réalisait combien durant toutes ces années, j'avais offensé Dieu, et qu'en dépit de mes offenses, Sa miséricorde à mon égard était constante. C'était l'heure de la profonde espérance ; Dieu était là, attendant ma reddition. Alors, mon âme déjà captivée et séduite par Lui, fut écrasée par l'agonie de son inaptitude à avancer vers le ciel et à être avec Lui et avec mon ange. Dieu attendait que mon âme s'ouvre toute grande à l'action divine de Son Saint Esprit et se rende, pour que tout ce qui pouvait avoir empêché l'action puissante de Son Saint Esprit soit éliminé à jamais. Chaque fibre de mon coeur cria vers Lui, se rendant, et instantanément, sans hésitation, les portes du ciel s'ouvrirent à moi pour que j'y entre, permettant au Saint Esprit de commencer Son action en moi. La purification était accomplie.

Les leçons de discernement de mon ange produisaient déjà leur effet et me devenaient très utiles en ce moment particulier. Cette fois, on ne pouvait pas me tromper. Je répondis à la lettre du prêtre en lui disant que son Dieu n'était pas mon Dieu, car son Dieu est un Dieu cruel, prompt à la colère, impatient, intolérant, exempt d'amour. Son Dieu pardonne une ou deux fois puis Il tourne le dos et jette les âmes en enfer si elles n'écoutent pas ; alors que le Dieu que je connais, Celui qui communique tous les jours avec moi, mon Dieu, est tout amour, infiniment patient, tolérant et tendre. Mon Dieu qui me parle, qui Se penche depuis le Ciel, est doux et humble, lent à la colère, tout miséricordieux, et Il enveloppe mon âme uniquement d'amour. Mon Dieu qui me visite chaque jour dans ma chambre - Celui qu'il accuse d'être le démon - enveloppe mon âme de paix et d'espérance. Mon Dieu me nourrit spirituellement, augmentant ma foi en Lui. Il m'enseigne des choses spirituelles et me révèle les Richesses de Son Coeur.

Après cela, le prêtre me demanda d'essayer encore une fois d'arrêter d'écrire durant quelques jours pour voir ce qui arriverait.

Je passai quelques jours sans écrire, comme il le désirait. Je priais en demandant qui, réellement, me guidait de cette façon spéciale. J'avais demandé que si les messages étaient réellement de Dieu, Il me le dise et que j'entende clairement ces paroles : "Moi Yahvé, Je te guide." Rien de plus. Et c'est ce qui arriva : Dieu répondit conformément à ma prière.

Mes communications continuaient et un jour, le 15 décembre 1986 Dieu me donna ce message : "Ma fille, toute Sagesse vient de Moi. Veux-tu la Sagesse ?" Sans réaliser ce que Dieu m'offrait, je Lui répondis simplement : "oui, Seigneur." Il me dit alors qu'Il me donnerait la Sagesse, mais que je devais acquérir la Sagesse si je voulais L'avoir. Lorsqu'Il vit que je me demandais comment faire, Il dit qu'Il est le Tout-Puissant et qu'Il m'enseignerait. Je méditai sur ce que Dieu m'avait offert, et plus je méditais, plus je réalisais le Don gigantesque qu'Il m'offrait. Je réalisais aussi que je ne L'avais pas même remercié ! Aussi, le jour suivant, je Lui dis merci et, à nouveau, Il me dit que je devais gagner la Sagesse, mais qu'Il m'aiderait et que je ne devais pas me décourager.


7 Au début, certains messages n'étaient pas mis par écrit ou bien ils étaient écrits sur des morceaux de papiers ou encore je les jettais (n. de Vassula).

PAGES:  PREVIOUS  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10   NEXT

 

 
Historique
L'appel et l'instrument
L'approche par mon ange gardien
Introduction aux Messages
Galeries multimédiales
Ecriture des Messages

L'appel et l'instrument
Un résumé de qui est Vassula et de ce qu'est la "Vraie Vie en Dieu"
 

L'approche par mon ange gardien
Vassula décrit comment sont ange gardien Daniel l'approcha dans ses débuts
 

Introduction aux Messages
Introduction aux Messages par Vassula
 

Galeries multimédiales
Ecouter et voir. Galeries d'images, clips audios, clips vidéo
 

Ecriture des Messages
Informations et images de l'écriture particulière avec laquelle sont écrits les Messages.
 

 
 
MESSAGE DU JOUR:

Reste silencieuse
 
PRECEDENT:

Consacre ton temps au Saint Rosaire
 
 
 



Recherche rapide

© Vassula Rydén 1986 Tous Droits Réservés
X
Enter search words below and click the 'Search' button. Words must be separated by a space only.
 

EXAMPLE: "Jesus Christ" AND saviour
 
 
OR, enter date to go directly to a Message