DHTML Menu By Milonic JavaScript

Français » Historique » L'approche par mon ange gardien »

PAGES:  PREVIOUS  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10   NEXT

L'approche par mon ange gardien (suite)

Ma purification continue

Quelques jours passèrent et soudain, mon ange me demanda d'aller au séminaire trouver un prêtre pour lui montrer les messages. Je fis exactement ce qu'il me demandait. Mais je fus très désappointée. J'avais de grands espoirs mais ce que j'obtins fut une rebuffade. Le prêtre pensa que je passais par une crise psychologique et crut que j'étais au bord de la schizophrénie. Il voulut examiner mes deux mains. Il me prit les mains pour les analyser. Je savais ce qu'il avait en tête : il essayait d'y découvrir quelque signe d'anomalie, comme c'est le cas dans certains troubles mentaux. Il pensait que Dieu lui avait donné à porter une lourde croix, c'est-à-dire moi. Il s'apitoya sur moi et il me dit de revenir quand je voulais. Je revins le visiter tous les deux ou trois jours. Je n'aimais pas lui rendre visite parce qu'il me traitait comme quelqu'un commençant une maladie mentale. Cela dura environ trois ou quatre mois. La seule raison pour laquelle je persévérais à le visiter était de lui prouver que je n'étais pas malade. Finalement, après quelque temps, il réalisa que j'étais saine d'esprit. Un jour, il me dit même que ce que j'avais pouvait être un charisme de Dieu.

Entre-temps, mon ange gardien me préparait à rencontrer Dieu et une des premières leçons qu'il me donna porta sur le discernement. Ces enseignements sur le discernement rendirent le démon encore plus furieux parce que cela signifiait que même s'il apparaissait comme un ange de lumière, je verrais la différence.

Mon ange gardien me dit que sa mission allait prendre fin et que Jésus m'approcherait. Lorsque j'appris ces nouvelles, cela m'attrista. Je ne voulais pas que mon ange me quitte. Il essaya de me raisonner en m'expliquant qu'il n'était que le serviteur de Dieu et que maintenant, je devais me tourner vers Dieu. Il essaya de m'expliquer que sa mission auprès de moi était de m'amener vers Dieu et de me conduire en sécurité à Lui. Mais c'était tout ce qu'il y avait de plus douloureux pour moi. Je ne pouvais pas me faire à l'idée qu'un jour ou l'autre, je ne pourrais plus communiquer avec mon ange.

Comme mon ange Daniel me l'avait prédit, un jour, Jésus prit sa place. Lorsqu'Il Se révéla à moi, Il me demanda : "quelle maison est la plus importante, ta maison ou Ma Maison ?" Je Lui répondis : "Ta Maison". Je Le sentis content de ma réponse; Il me bénit et me quitta.

Puis à nouveau, au lieu de mon ange, c'est le Seigneur qui vint à moi en disant : "c'est Moi" et lorsqu'Il vit que j'hésitais, Il me dit clairement : "c'est Moi, Dieu." Mais au lieu de me réjouir, j'étais triste. Mon ange me manquait terriblement. J'aimais profondément mon ange et la plus petite pensée qu'il ne reviendrait plus parce que sa place serait prise par Dieu, me dérangeait. Je désire mentionner ici ce que le Seigneur m'a dit concernant l'amour que j'avais pour mon ange. Il me dit que nul n'a jamais aimé son ange gardien autant que je l'aimais et qu'Il espérait pouvoir me dire un jour : "à ton époque, nul être humain ne M'a jamais aimé autant que toi."

Maintenant, mon ange restait à l'arrière plan. Dieu me demanda : "M'aimes-tu ?" Je répondis : "oui." Il ne me blâma pas de ne pas L'aimer suffisamment mais Il me dit très gentiment : "aime-Moi plus."

La fois suivante, lorsque le Seigneur Se révéla à moi, Il me dit : "ranime Ma Maison" et à nouveau "renouvelle Ma Maison." Je ne me souviens pas avoir répondu, mais je savais que ce qu'Il me demandait m'était impossible.

Les jours suivants, il y eut des visites soit de mon ange soit de Jésus, parfois les deux en même temps. Mon ange me prêchait, il me demandait de faire la paix avec Dieu. Lorsqu'il me demanda cela, je fus très surprise et je lui dis que je n'étais pas en guerre avec Dieu. Aussi, comment devrais-je faire la paix avec Lui ?

A nouveau, Dieu me demanda de L'aimer. Il me demanda de devenir intime avec Lui comme j'étais avec mon ange, c'est-à-dire de Lui parler librement, mais je ne le pouvais pas. Je Le ressentais toujours comme un étranger, pas comme un ami. Mon ange me rappela qu'il n'était que le serviteur de Dieu et que je devais aimer Dieu et Le glorifier. Plus mon ange me poussait vers Dieu, plus j'étais prise de panique à l'idée qu'il me quitte. Il me disait de m'abandonner à Dieu mais je ne le faisais pas.

Entre-temps, Satan n'avait pas renoncé. Il espérait toujours m'attraper dans mon état de faiblesse. Dieu me permit une ou deux fois d'entendre une conversation entre Jésus et Satan. Satan Lui demandait la permission de me mettre à l'épreuve. Il dit à Jésus : "on verra bien avec Ta Vassula... Ta chère Vassula ne te restera pas fidèle, elle tombera et pour de bon, cette fois; je Te le prouverai en ses jours d'épreuve." Et il fut à nouveau permis à Satan de me soumettre à toutes sortes de tentations. D'incroyables tentations ! Chaque fois que je réalisais que c'était une tentation et que je la surmontais, Satan plaçait alors sur mon chemin une nouvelle et plus grande tentation, qui, si j'y avais succombé, aurait voué mon âme à l'enfer. Puis ses attaques recommencèrent. Il m'éclaboussa les doigts d'huile bouillante, exactement là où je tiens mon crayon pour écrire. Immédiatement une ampoule apparut et je dus me faire un pansement pour être capable de tenir le crayon lorsque je devais écrire. Le démon essayait une fois de plus et plus violemment que jamais de m'empêcher de communiquer avec Dieu par l'écriture. Ecrire me faisait très mal. Chaque fois que mon doigt était guéri, il répétait la même chose encore et toujours et ainsi, durant des semaines, j'écrivis tout de même mais non sans souffrance.

Lorsque je me rendis en vacances en Thaïlande avec ma famille, nous allâmes visiter une île en canot. Au retour, alors que nous le halions, je perdis l'équilibre lorsque le bateau heurta le quai. Afin de ne pas tomber, je m'agrippai à la première chose que je vis et c'était le tuyau d'échappement du moteur du canot, chauffé à blanc. Je me brûlai toute la paume de la main droite. Ma première pensée fut : "comment vais-je faire pour écrire ?" Ma main enflait, devenait rouge et très douloureuse. Nous étions à une demie heure de notre hôtel mais au moment où nous y arrivions, toute enflure, toute douleur m'avaient quittée. Je n'avais plus la moindre trace de brûlure. Le Seigneur m'a dit plus tard à ce sujet qu'Il n'avait pas permis à Satan d'aller aussi loin, et Il avait alors guéri ma main. Le démon essaya d'une autre manière de m'empêcher d'écrire. Dans un rêve, il apparut à mon fils, alors âgé de dix ans. Satan prit l'apparence d'un vieil homme, s'assit près de son lit et lui dit : "tu ferais mieux de dire à ta mère d'arrêter d'écrire, et si elle le ne fait pas, je te ferai comme je lui ai fait quand elle était jeune. Je viendrai lorsque tu es au lit, je te tirerai la tête en arrière et je t'étranglerai."

C'est ce que j'avais connu lorsque j'avais peut-être six ans. Une nuit, alors que j'étais au lit, j'avais vu devant moi, juste au-dessus de mon cou, les deux mains horribles d'un vieillard puis quelque chose tira ma tête en arrière, exposant mon cou. Puis, plus rien, mais cela me laissa toute tremblante.

Satan m'avait pourchassée depuis mon plus jeune âge car presque chaque nuit, vers l'âge de six ans, il m'apparaissait en rêve pour me terrifier, prenant la forme d'un grand chien noir. C'était toujours le même rêve. Je marchais dans un corridor étroit et là, au bout du corridor, il y avait ce chien, grondant férocement, prêt à bondir sur moi pour me déchirer en morceaux et je m'enfuyais terrifiée.

Lorsque j'eus environ dix ans, c'est Jésus que je vis dans mon rêve. Il était au fond d'une sorte de corridor. Je vis seulement Son portrait. Je ne Le vis qu'en buste. Il souriait et me disait : "viens, viens à Moi." Je fus soudain saisie par un courant inconnu qui m'attira de plus en plus près de Lui. J'étais effrayée de ce courant inconnu et Jésus, réalisant ma crainte, me sourit. Ce courant m'amena jusqu'à Jésus, jusqu'à ce que mon visage soit collé au Sien.

Vers l'âge de douze ans, j'eus encore une autre expérience mystique. Ce fut mon mariage spirituel avec Jésus. A nouveau, dans un rêve, j'étais habillée comme une épouse et mon époux était Jésus. Je ne pouvais pas Le voir mais je savais qu'Il était là. Les gens qui étaient présents nous acclamaient joyeusement, des palmes à la main. Nous étions censés faire la marche nuptiale. Juste après la cérémonie, j'entrai dans une chambre. Là, il y avait notre Sainte Mère avec Sainte Marie Madeleine et deux autres saintes femmes. Notre Sainte Mère était très heureuse et vint m'embrasser. Elle commença immédiatement à réajuster ma robe et ma coiffure et je réalisai qu'Elle voulait que je sois présentable pour Son Fils.

PAGES:  PREVIOUS  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10   NEXT

 

 
Historique
L'appel et l'instrument
L'approche par mon ange gardien
Introduction aux Messages
Galeries multimédiales
Ecriture des Messages

L'appel et l'instrument
Un résumé de qui est Vassula et de ce qu'est la "Vraie Vie en Dieu"
 

L'approche par mon ange gardien
Vassula décrit comment sont ange gardien Daniel l'approcha dans ses débuts
 

Introduction aux Messages
Introduction aux Messages par Vassula
 

Galeries multimédiales
Ecouter et voir. Galeries d'images, clips audios, clips vidéo
 

Ecriture des Messages
Informations et images de l'écriture particulière avec laquelle sont écrits les Messages.
 

 
 
MESSAGE DU JOUR:

Reste silencieuse
 
PRECEDENT:

Consacre ton temps au Saint Rosaire
 
 
 



Recherche rapide

© Vassula Rydén 1986 Tous Droits Réservés
X
Enter search words below and click the 'Search' button. Words must be separated by a space only.
 

EXAMPLE: "Jesus Christ" AND saviour
 
 
OR, enter date to go directly to a Message